Les mines de charbon

Les mines les plus connues sont celles du nord de la France, mais il y avait aussi des extractions de charbon en Creuse.

 Lavaveix les Mines

La Vavé était un hameau de la commune de Saint Pardoux les Cards. En 1866, les mines de houille prenant de l'importance, la population de Saint Pardoux les Cards augmente d'environ 700 habitants et celle de Saint Martial le Mont de près de 900 habitants. En 1868, Saint Pardoux les Cards et Saint Martial le Mont perdent une partie de leurs territoires pour former la commune de Lavaveix les Mines. La population atteint son maximum en 1876 avec 4108 habitants dont nombreux sont originaires d'autres départements.
La mine fait vivre de nombreux ménages. Ainsi le village de Mornat (commune de Saint Pardoux les Cards) à 3 kilomètres de là, compte en 1901 : 44 maisons dont 21 abritent des mineurs, donc près de la moitié des familles.
Les mineurs venaient se retrouver au café des houillères, situé entre le bureau de tabac-marchand de journaux et la quincaillerie.
Sur la carte IGN d'aujourd'hui, figurent encore le Puits Robert et le Puits Sainte Barbe.

vestiges de la mine à Lavaveix

 Les Bregères 

Les Bregères est un village de la commune de Saint Martial le Mont. Il y avait un puits d'extraction de houille.

 Chantaud 

Chantaud est un village de la commune de Saint Martial le Mont. Messieurs Coursaget et Barrot sont autorisés en 1777 à exploiter le gisement de houille.

 Fourneaux

Fourneaux était un village de la commune de Saint Martial le Mont mais depuis 1823 il appartient à Saint Médard (devenue aujourd'hui Saint Médard la Rochette).
En 1786 Messieurs Barbier obtiennent l'autorisation d'exploiter le gisement de charbon.

 Courbarioux 

Courbarioux est un village de la commune de Saint Médard la Rochette. Le Puits Quatre ferme en 1960.

 Bosmoreau les Mines 

En 1784, Pierre de Cosnac qui avait découvert un gisement de houille obtient l'autorisation de l'exploiter. L'exploitation prend de l'ampleur dans les années 1876 où la population commence à augmenter (le maximum est atteint en 1911 avec 952 habitants, près du double des chiffres de 1811).
En 1905, la commune alors nommée Bosmoreau prend le nom de Bosmoreau les Mines.
Le site ferme en 1958.
On peut aujourd'hui y visiter le musée de la mine.

 Les métiers de la mine

 Les mots de la mine 

 Le chemin de fer

A l'époque le charbon était transporté par le train. De ce fait les lignes de chemins de fer étaient proches des extractions de houille.
Lavaveix les Mines - Courbarioux-Fourneaux : ligne de Busseau sur Creuse (commune d'Ahun) à Ussel
Bosmoreau les Mines : ligne qui part de Bourganeuf et qui relie la ligne de Montluçon à Saint Sulpice Laurière (Haute-Vienne)