Les ponts de la Creuse


Le pont "romain" du Moutier d'Ahun

Le pont dit "romain" qui franchit la Creuse fut construit au XI° siècle, il est de style roman. D'une longueur de 100 mètres, il est composé de 5 arches principales et de 3 arches supplémentaires en ogive.
Il permet aux automobilistes et aux piétons de se rendre d'une rive à l'autre.
Il est classé Monument historique.


Le viaduc de Busseau sur Creuse (commune d'Ahun)

En 1864, un premier tronçon ferroviaire Limoges-Montluçon devait passer à Busseau d'où la nécessité d'un viaduc. La compagnie d'Orléans fit le choix d'un ouvrage métallique.
Le chantier commença le 31 décembre 1863 avec la participation de plus de cent ouvriers, creusois pour la plupart.
Le viaduc fut construit sous la direction de l'ingénieur en chef Nordling et sous celle de l'ingénieur LLyod.

Caractéristiques du viaduc :

320 mètres de longueur
57 mètres de hauteur
plus de 200.000 rivets utilisés pour fixer les pièces de fer
2 millions de kilos

Le viaduc a été construit manuellement mais heureusement sans incident.
Le vendredi 23 décembre 1864 à midi, une locomotive remorquant un wagon salon et deux autres voitures franchit pour la première fois le viaduc sous les applaudissements des ouvriers et des habitants de Busseau et des environs.
Malheureusement, le viaduc subit les méfaits de la guerre: il fut saboté le 30 avril et le 18 juin 1944. Il fut réparé à la fin de la guerre.
Aujourd'hui, le viaduc est repeint régulièrement avec 15 tonnes de peinture à chaque fois.
Il est inscrit à l'inventaire des Monuments historiques.


Le Pont Perri (commune de Saint Hilaire le Château)

Le Pont Perri ou Pont des Fées, selon l'ancien cadastre, est constitué d'une arche unique en plein cintre, sans chemin de fuite. Ce pont jeté sur la Gosne, est situé sur une voie d'origine antique reliant à longue distance le Berry au Bas Limousin.
La voûte du pont est construite en "opus quadratum" c'est à dire en grand appareil. L'intrados de la voûte (surface intérieure et concave de la voûte) est constitué de blocs de granit taillés qui conservent les traces obliques du layage (traces laissées par le marteau à deux têtes du tailleur de pierres).
Le tablier du pont a une largeur utile de 4 mètres. Ce ponceau, avec une voûte en plein cintre et le grand appareil de granit, présente un certain nombres de caractéristiques de tradition antique, néanmoins rien ne permet de déterminer de manière certaine la période de sa construction.